Un Fil Rouge
bruno schulz
BRUNO SCHULZ - une approche

«Le démiurge, disait mon père, ne possédait pas le monopole de la création, tout esprit a le privilège de la création. La matière a une fécondité infinie, une vitalité inépuisable et en même temps un pouvoir séducteur de tentation qui nous pousse à trouver une forme. "
Bruno Schulz

Le 19 novembre 2017 marque le 75ème anniversaire de la mort du poète Bruno Schulz, l'un des artistes européens les plus fascinants du XXème siècle. Dans la rue, un homme de la Gestapo allemande l'abat dans sa ville natale de Drohobycz (aujourd'hui en Ukraine). Bien qu'il ne subsiste que deux volumes de nouvelles et environ 200 dessins, Bruno Schulz a créé un univers unique, spécifique et enchanteur.
Bruno Schulz est né en 1892. Fils d'un marchand de tissus juif du Drohobycz galicien, il étudie l'architecture et enseigne le dessin dans un lycée de sa ville natale. Il devient instantanément célèbre avec " Les boutiques de cannelle » malheureusement uniquement en Pologne. Malgré ses efforts intensifs et le soutien de Joseph Roth et Deborah Vogel, ses nouvelles n’ont pu être traduites dans une autre langue européenne. La traduction française et serbo-croate date de 1959, suivie en 1961 par la traduction allemande. Depuis, le travail de Bruno Schulz a été publié en 26 langues.

Doreen Daume, traductrice des nouvelles de Bruno Schulz, écrit:
"Schulz, en tant que poète, a ressenti de façon intense les parallèles entre la langue et la musique et a joué de façon virtuose avec des éléments musicaux. On peut comprendre la musique comme langage et entendre la langue comme musique, et on peut aussi comparer l'exécution instrumentale d'une pièce musicale et la traduction d'un texte poétique de plusieurs façons. Les images et les métaphores empruntées à la musique résonnent souvent dans le langage de Bruno Schulz - par exemple, quand il s'agit d’objets et de concepts tels que: le " Cor- Trombone  » ou la "cadence rythmique". Avec quelle moquerie il tord les mots et donne une voix assourdissante au silence.
Ainsi les sons étranges de la composition linguistique de Schulz, dont les particularités rythmiques, mélodiques et tonales envoûtent le lecteur. »


Bruno Schulz ayant créé un univers spécifique mêlant deux langages artistiques distincts - la peinture et la littérature, nous sommes convaincus d’approcher cet univers au plus près et selon différentes perspectives, en faisant dialoguer deux autres arts - la danse et la musique - le rendant par là même accessible à un large public.

Pour la réalisation de notre projet, « Bruno Schulz - Une approche » nous avons commandé deux créations auprès d’un compositeur, Jose Serrano (* 1982) et d’un chorégraphe, Samuel Feldhandler (* 1993). Ceux ci travailleront sur la musicalité de la prose et les dessins de Bruno Schulz.
La danse sera interprétée par Lena Schattenberg.
Deux récitants liront des textes extraits des « boutiques de cannelle » et du « Sanatorium au croquemort »
« Abîme des oiseaux » du « Quatuor pour la fin du Temps » d’ Olivier Messiaen pour clarinette solo sera un autre temps musical de la soirée.

Un Fil Rouge
Sylvie Altenburger et Walter Ifrim


Collaborateurs

Soutiens